Guide de protection numérique
Je protège ma vie privée en ligne

Je suis victime de cyberviolences conjugales

9 femmes sur 10 victimes de violences conjugales déclarent avoir subi des cyberviolences conjugales de la part de leur partenaire ou leur ex conjoint. Si vous vous sentez en danger ou êtes victime de cyberviolences conjugales, vous trouverez sur cette page des conseils de base et des ressources pour sécuriser vos appareils numériques et vos activités sur internet et les réseaux sociaux…

Conseils pour les victimes de cyberviolences conjugales

9 femmes sur 10 victimes de violences conjugales déclarent avoir subi des cyberviolences conjugales de la part de leur partenaire ou leur ex conjoint.

Si vous avez un doute ou que vous êtes victime de cyberviolences conjugales, vous trouverez des conseils spécifiques sur ce site afin de sécuriser vos activités sur internet et votre téléphone, votre ordinateur, ou votre tablette, et tous vos comptes en ligne.

N’hésitez pas à prendre contact avec des associations spécialisées qui pourront évaluer votre situation et envisager avec vous des moyens de protection adaptés, et vous conseiller afin de faire valoir vos droits : pour une première écoute et être orientée vers des associations spécialisées.  En cas de danger immédiat, appeler le 17. 

⚠ Les cyberviolences sont punies par la loi. Bien qu’elles soient une source importante de stress, paradoxalement, gardez à l’esprit que les cyberviolences conjugales laissent aussi souvent des preuves qui seront utiles pour déposer plainte. Plus d’informations sur la loi ici , sur comment faire valoir vos droits ici et comment conserver des preuves ici.

Si vous êtes un.e professionnel.le : consultez le guide complet "Cyberviolences conjugales : repérer, orienter et accompagner les victimes"

Comment naviguer sur ce site ? 

Face aux violences conjugales qui peuvent se poursuivre en ligne, vous pouvez mettre en place des solutions pour protéger votre téléphone, votre ordinateur, vos mails, votre navigation internet etc.

Vous trouverez sur ce site des conseils spécifiques pour renforcer la sécurité de votre téléphone, votre ordinateur, votre boite mail , votre navigation internet, vos réseaux sociaux et vos comptes bancaires ou administratifs, dans chacune des rubriques, sous l'onglet "en cas de cyberviolences conjugales". 

Toutefois il est important de savoir que votre agresseur peut parfois aussi être alerté par tout changement dans vos habitudes numériques, ou recevoir une notification si des changements de paramétrage sont effectués.

Sur ce site, vous trouverez les informations utiles pour protéger vos outils et vos connexions, mais avant toute action, prenez le temps d’anticiper les réactions de votre conjoint pour réaliser ces actions sans vous mettre en danger.

Chaque situation est particulière. Face aux cyberviolences conjugales, vous n’êtes pas seule. N’hésitez pas à être accompagnée par une association près de chez vous  ou en appelant le numéro anonyme et gratuit 3919 .

Par où commencer pour me protéger en ligne ?

  • 1er CONSEIL  : Je crée une nouvelle adresse e-mail personnelle à laquelle l’agresseur n’a pas accès.

Attention, pour plus de sécurité, mieux vaut créer cette nouvelle adresse dans une page de votre navigateur internet ouverte en passant en mode «  navigation privée  » (pour des informations sur comment passer en mode navigation privée  : retrouvez sur cette page des conseils, ou sur le site de la CNIL) et si possible depuis un ordinateur à l’extérieur de votre domicile (par exemple depuis votre bureau, une médiathèque…).

Privilégiez des messageries permettant la double authentification, comme Gmail par exemple.  Ne vous connectez pas à cette messagerie depuis votre domicile ou depuis un appareil auquel votre conjoint violent peut avoir accès.

Cette adresse mail vous permettra de communiquer de manière sécurisée avec vos proches et dans toutes vos nouvelles démarches, mais aussi de connecter votre téléphone via cette adresse.

 

  •  2ème CONSEIL : J'adopte des solutions pour protéger mon téléphone portable. Votre partenaire peut avoir accès à votre téléphone, s’il connait vos mots de passe et vos codes de déverrouillage ou parce qu’il a trouvé d’autres moyens de s’y introduire  : il peut alors notamment savoir avec qui vous échangez, ou savoir où vous êtes grâce à l’accès à la géolocalisation de votre téléphone.

>>> En fonction de votre situation, vous trouverez plusieurs solutions pour protéger votre portable.

 

  • 3ème CONSEIL : Je liste tous mes comptes et appareils connectés auxquels mon partenaire ou ex pourrait (ou aurait pu) avoir accès.

> Commencez par lister tous vos comptes en ligne : réseaux sociaux, adresses e-mails, banques, sites de vente en ligne, etc.

☑ Parmi ces comptes, entourez ceux qui sont vraiment importants pour vous : compte en banque ? E-mails ? Réseaux sociaux ? N’oubliez pas les comptes administratifs type CAF, CPAM ou encore abonnement téléphonique.
☑ Entourez ceux auxquels votre partenaire ou ex-partenaire a eu accès et ceux dont il connaît les mots de passe.
☑ Entourez les comptes qui ont le même mot de passe, ou un mot de passe similaire. Est-ce que vous utilisez le même mot de passe pour Facebook et votre e-mail, par exemple ?
☑ Listez enfin tous les appareils électroniques auxquels il a pu avoir eu accès : tablettes, téléphones, ordinateurs.
☑ Si vous avez des enfants, ajoutez également leurs comptes et appareils dans votre liste.

A partir de cette liste, vous pouvez ensuite  : 

1. Sécuriser et/ou changer les mots de passe des comptes auxquels votre partenaire peut avoir accès si cela ne risque pas d’alerter votre partenaire  ; ou sinon vous pouvez limiter l’usage de ces comptes, et créer si possible de nouveaux comptes sécurisés

2. Sécuriser vos appareils :  votre ordinateur  et/ou votre tablette mais aussi votre navigation internet, y compris votre compte Cloud , et vos réseaux sociaux.

3. Penser aussi aux outils et comptes de vos enfants.

Retrouvez d’autres conseils sur le guide en ligne "Se déconnecter de son ex partenaire" de l'association ECHAP.