Guide de protection numérique
Je protège ma vie privée en ligne

Je sécurise mon téléphone

En cas de cyberviolences conjugales

Votre téléphone (ou tablette) émet constamment des informations via vos appels, SMS, GPS, Wi-Fi, applis de smartphone etc., que votre conjoint ou ex pourrait essayer de récupérer. Il existe des paramétrages et des outils simples d’utilisation pour protéger votre vie privée.

Points de vigilance 

Si vous vivez des violences au sein du couple, il est fortement possible que votre conjoint cherche aussi à contrôler vos communications et activités sur votre téléphone, en vous l’imposant ou sans votre accord (par exemple via un logiciel espion)

Vous pouvez mettre en place des solutions pour protéger votre téléphone. Il est important de ne pas changer immédiatement vos habitudes numériques car cela peut éveiller les soupçons de l’agresseurSur ce site, vous trouverez les informations utiles pour protéger votre téléphone, mais avant toute action, prenez le temps d’anticiper les réactions de votre conjoint violent afin de ne pas créer de danger supplémentaire. 

• En fonction de votre situation  :

  1. Si vous vivez encore avec votre partenaire violent, il est recommandé de ne pas changer immédiatement vos habitudes numériques >> vous trouverez ci-dessous quelques conseils de protection)
  2. Au moment de la préparation au départ il est recommandé, si possible, de vous procurer un nouveau téléphone personnel (que vous configurerez afin de renforcer votre protection). Garder l’ancien téléphone pour vos communications avec le partenaire violent, afin de ne pas éveiller ses soupçons >> vous trouverez ci-dessous des conseils pour sécuriser votre nouveau téléphone, et pour limiter le contrôle de votre conjoint via votre ancien téléphone.

Attention  : toutes ces actions de sécurisation doivent aussi être réalisées sur les appareils de vos enfants en leur expliquant la nécessité de cette démarche.

Sachez que pour une protection maximale, il est important de sécuriser tous vos autres appareils, votre navigation, vos réseaux sociaux. Vous trouverez des conseils spécialisés dans les autres parties de ce site.

Comme chaque situation est particulière, n’hésitez pas à être accompagnée par une association spécialisée.  En cas de danger immédiat, appeler le 17. 

Conseils 

Les conseils dépendent de votre situation : vous vivez encore avec votre partenaire violent ? vous préparez votre départ ? vous êtes déjà séparée ?

Si vous vivez toujours avec votre conjoint violent  :

Quelques conseils pour limiter le contrôle de votre téléphone

 ⚠  Il est recommandé de ne pas changer immédiatement les paramètres de votre téléphone, votre agresseur pourrait en être informé. Par exemple, si vous changez le mot de passe du compte «  propriétaire  » de votre téléphone pour éviter que votre partenaire n’y ait accès, une notification pourrait lui être envoyée par mail.

 Astuce  : comment savoir qui reçoit les notifications liées à votre téléphone  ? Vous pouvez vérifier l’adresse mail associée à votre compte pour vous assurer que ce n'est pas votre conjoint violent qui recevra un e-mail si vous faites des modifications sur votre smartphone. 

>>> Quelques bons réflexes à adopter :

 

  • Pour éviter que votre partenaire sache où vous êtes avec votre téléphone  :

Si votre partenaire ne vous a pas imposé la géolocalisation, désactivez cette fonction sur votre téléphone le plus souvent possible.  La géolocalisation de votre appareil enregistre les lieux où vous êtes allée et permet de trouver votre appareil en temps réel. Elle est activée par défaut pour certaines applications (Maps, applications de transport en commun, application de taxis par exemple…) Vérifiez que la fonction “localiser mon smartphone” soit désactivée. Pour voir les paramétrages de géolocalisation sur votre téléphone, allez dans les paramètres de votre téléphone (pour iPhone et Android, dans la partie “vie privée" ou “sécurité” et regardez dans la section “localisation” quels paramètres sont activés. Plus d’informations sur la géolocalisation ici pour iPhone et ici pour Android

Sans désactiver la géolocalisation, vous pouvez aussi éviter de prendre votre téléphone avec vous si vous devez vous rendre à un lieu inconnu du conjoint violent. Dans ce cas par exemple, un·e ami·e garde votre téléphone avec elle pour garder le contrôle sur votre signal de géolocalisation.

☑ Pour éviter l’espionnage à distance de votre téléphone (notamment avec un logiciel espion), évitez de consulter les applications de messagerie et les réseaux sociaux via ce téléphone, et privilégiez par exemple la consultation sur un ordinateur sécurisé (au travail, par exemple). Pensez aussi à vérifier régulièrement que la caméra et votre micro sont inactifs.  

 

  • Si vous pensez qu’un logiciel espion est installé sur votre téléphone, il est déconseillé de le supprimer immédiatement car cela alerterait l’agresseur. Pour repérer si un logiciel espion est installé sur son téléphone, lisez nos conseils ici.
  • Sauvegardez les preuves de cyberviolences en dehors de votre téléphone (pour éviter que votre agresseur ne les trouve) sur un espace de stockage sécurisé comme Digiposte ou en les transférant sur un ordinateur sécurisé par exemple.

Evitez de les sauvegarder sur le «  Cloud  » auquel votre partenaire ou ex pourrait avoir accès (s'il connaît votre mot de passe). Pensez ensuite à supprimer toute les photos qui constituent des preuves de cyberviolence de votre galerie de photos sur téléphone, du dossier «  effacé récemment  » de vos photos, et des photos sauvegardées sur votre Cloud. Retrouvez ici des conseils pour conserver les preuves d'un logiciel espion. 

 

Au moment de quitter le domicile  :

Il est recommandé de vous procurer un deuxième téléphone,  que vous sécuriserez au mieux (voir conseils ci-dessous) tout en continuant à utiliser votre ancien téléphone dans vos échanges avec votre partenaire (ou ex).

>>> Se procurer un nouveau téléphone personnel 

  • Procurez vous un téléphone basique, non connecté à internet (limitant ainsi toute surveillance en cas de danger immédiat et/ou si l’agresseur est un « geek ») ou un téléphone connecté (privilégiez dans ce cas un abonnement simple pour éviter un surcoût).
  • Réfléchissez à la meilleure manière de cacher ce téléphone dans un lieu sûr, et pensez à le mettre en mode silencieux.
  • Sécurisez ce nouveau téléphone : vous trouverez des conseils de paramétrages pas-à-pas en suivant ce lien.

>>> Que faire avec le téléphone connu de l’agresseur ? 

  • Consultez ce téléphone  le moins possible.
  •  Diminuez vos déplacements avec ce téléphone : ne prendre ce téléphone que pour les déplacements qui n’éveilleront pas les soupçons de l’agresseur, et conserver le téléphone au domicile (ou au travail) lors des démarches d’aide par exemple.
  • Pour éviter l’espionnage à distance, ne consultez pas les applications de messagerie et les réseaux sociaux via ce téléphone, et désinstallez ces applications sur son téléphone si cela ne risque pas d’alerter l’agresseur.

Une fois séparée de votre partenaire violent  :

  • Ne répondez pas aux appels provenant de numéros que vous ne reconnaissez pas. 
  • Ne donnez pas votre numéro de téléphone à quelqu’un-e en qui vous n’avez pas entièrement confiance.

Vous pouvez réinitialiser votre téléphone (afin de le remettre au paramètre d'usine, en supprimant ainsi tout logiciel espion). Sauvegardez toutes vos données avant de faire cette démarche.  Pensez ensuite à retirer la batterie de votre ancien téléphone afin d’éviter toute surveillance (car éteindre votre téléphone sans en retirer la batterie n’empêche pas complètement la transmission de certaines informations)

Après la séparation, trouvez d'autres conseils détaillés sur le guide "Se déconnecter de son ex-partenaire" de l'association Echap.