Guide de protection numérique
Je protège ma vie privée en ligne

Je sécurise mes réseaux sociaux

Haut niveau de risque

Quelques conseils pour une sécurité en ligne renforcée, dans le cas où vous vous sentez en danger, si vous avez été victime de violences et que votre agresseur est spécialiste des outils numériques ou a eu recours à un-e professionnel-le du numérique

Points de vigilance 

Il est important de sécuriser  :

  • L’accès à votre compte (mots de passe, synchronisation ou connexion automatique sur d’autres appareils auxquels un agresseur pourrait avoir accès, etc.) ,
  • Les informations que l’on peut obtenir sur vous en consultant votre profil, vos publications et celles de vos ami-e-s, notamment votre localisation  (ex  : à partir de vos photos ou évènements…)
  • Qui peut vous contacter, s’abonner à votre profil, vous ajouter comme amie ou vous identifier sur des publications.
  • Comment on peut trouver vos différents comptes de réseaux sociaux (surtout si vous êtes anonyme sur un site mais pas l’autre) :
    (1) Avec votre nom, un numéro de téléphone, une adresse email, un surnom ou pseudo.
    (2) Référencement sur les moteurs de recherche.
    (3) Comptes de réseaux sociaux liés (ex  : les publications sur Instagram aussi publiées sur Facebook).
    (4) Pseudos reconnaissables et/ou identiques sur plusieurs réseaux sociaux

Une personne malintentionnée pourrait essayer  :

  • D’accéder à votre compte  : en connaissant votre mot de passe, en ayant accès à votre boîte mail associé à votre réseau social, ou par le biais d’un logiciel espion.
  • De vous localiser.
  • D’usurper votre identité ou celle d’un-e ami-e en créant un faux compte  : pour communiquer en votre nom, consulter votre profil ou obtenir des informations sur vous.
  • D’utiliser les réseaux sociaux comme moyen de cyberviolences (harcèlement, envoi de messages humiliants et dégradants, diffusion de vos photos intimes, etc.)

Ces points de vigilance sont aussi valables pour vos proches (amis, famille, enfants), car un agresseur pourrait essayer de vous atteindre à travers leurs réseaux  :

  • Leurs publications et ce qu’elles pourraient révéler sur vous (photos, localisation, identifications, etc.)
  • Si les paramètres de confidentialité de leurs comptes ne sont pas renforcés, un agresseur pourrait essayer de trouver votre profil en regardant, par exemple,  la liste de contacts d’un-e ami-e ou à travers ses publications. 
  • Gardez en tête qu‘un agresseur pourrait se faire passer pour un-e ami-e et créer un faux compte afin d’obtenir des informations ou de pouvoir consulter vos profils.
Conseils 

Tout d’abord, il est important de conserver ce qui pourrait servir de preuves en cas de poursuites judiciaires. 

Par la suite, vous pouvez bloquer votre agresseur :

  • Voir les tutoriels sur Facebook/sur Twitter/sur Snapchat/sur Instagram/sur WhatsApp/sur Viber.
  • Généralement les réseaux sociaux permettent de le faire sans que la personne bloquée en soit informée. Néanmoins, soyez vigilante car la personne bloquée, n’étant plus en capacité de consulter vos publications ou de vous contacter, pourrait s’en rendre compte.
  • Attention  ! Il est possible que signaler et bloquer une personne supprime votre historique de conversations avec celle-ci. Il est donc très important de prendre des captures d’écran au préalable.

Il est également important de paramétrer vos comptes en suivant les conseils de ce guide dédiés à chaque réseau social.

  • Demandez également à vos proches d’éviter de partager des photos de vous (ou autres publications qui pourraient vous concerner) sur les réseaux sociaux.
  • Si vous vous sentez particulièrement en danger, il vaut peut-être mieux éviter de publier sur les réseaux sociaux temporairement (voire désactiver vos comptes si cela vous semble nécessaire) afin qu’une personne malintentionnée ne puisse pas obtenir d’informations sur vous.
  • Pour les applications de messagerie (Messenger, WhatsApp, Viber), il existe des alternatives encore plus sécurisées comme Telegram ou Signal (disponibles en français).

Si un de vos comptes a été piraté, consultez les rubriques d’aide  sur Facebook/sur Twitter/sur Snapchat/sur Instagram. Essayez de repérer si un logiciel espion a été installé sur votre appareil, permettant d’avoir accès à vos réseaux sociaux ainsi qu’aux autres informations de votre appareil.  

Si quelqu’un-e vous a envoyé des messages humiliants et dégradants, vous a harcelée, a diffusé vos photos ou vidéos intimes etc., vous pouvez demander leur suppression des réseaux sociaux grâce au signalement.

Si vous êtes victime de cyberviolences à caractère sexiste et sexuel, de violences en ligne ou des cyberviolences conjugales, consultez le site stop-cybersexisme, qui vous aidera à trouver du soutien et à faire valoir vos droits.

N’oubliez pas que pour une sécurisation complète de vos réseaux sociaux, il faut aussi sécuriser l’appareil sur lequel vous les utilisez. Consultez les sections suivantes  :